L’innovation à la MONA

La MONA mène cycliquement de nouveaux projets depuis sa création. Ces projets permettent à la structure et à son réseau de suivre et d’anticiper les besoins sur des thématiques spécifiques. Elles se lient aux missions de professionnalisation et d’animation. Le coeur de nos métiers. Au fil du temps, la MONA est montée en maturité sur ces projets exploratoires et d’innovation en terme de méthode, d’organisation et de modèle de financement.

L’axe innovation dans les missions de la structure n’est par définition pas quelque chose de figer. Il est régulièrement questionné afin d’aligner les besoins terrain, l’équipe, le réseau, la gouvernance de l’association et les partenaires financeurs.

L’ADN de la MONA

La MONA, c’est son réseau et les hommes et les femmes qui le constituent. La MONA y joue un rôle d’explorateur, d’aiguilleur, de propulseur et porte une vision commune. « Stimuler les hommes et les territoires pour les rendre compétents, novateurs, connectés et fiers de leurs actions ». Ainsi elle se nourrit également des innovations et initiatives locales qui nous sont remontées ou que nous suivons.

Avec le temps et au fil des projets, l’équipe de la MONA a recentré ses sujets d’exploration autour des services apportés au réseau et de l’innovation pédagogique. Un choix qui a permis de cadrer davantage les contextes et enjeux d’un nouveau projet avant de le lancer ou de le suivre ou de l’arrêter. Par ce biais, il s’agit aussi de pouvoir s’appuyer si nécessaire sur la complémentarité des profils au sein de l’organisation et du réseau. L’idée est de permettre à chacun de trouver sa place dans les projets en conceptualisant, en soutenant, en modélisant, en testant, en communiquant ou en suivant les projets…

C’est en ce sens que les projets incubés et mûris aujourd’hui sont en lien étroit avec les axes de professionnalisation impulsés au réseau dans le programme MONA (management, relation prestataires…). Aujourd’hui, les évolutions sur le management / Ressources humaines / Qualité de vie au travail renvoient au projet Entract / Limoges Act. Les évolutions sur les services d’animation et de professionnalisation aux prestataires touristiques renvoient au projet Bienvenue ici !.

Un axe stratégique conventionné avec la Région Nouvelle-Aquitaine

Cette vision partagée, affichée et défendue a poussé la MONA à bien intégrer l’Innovation dans la convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens signée avec la Région aux côtés de l’Animation du réseau, la Professionnalisation et l’Organisation territoriale touristique.

L’axe Innovation flèche les actions sur :

  • la collaboration à la création et l’animation du Tourisme Lab,
  • l’innovation pédagogique,
  • l’émergence de projets innovants autour de thématiques touristiques,
  • la participation à la transformation numérique.

Au cœur de cette convention, l’objectif partagé est de toujours correspondre aux besoins d’évolution des métiers et des missions du réseau des institutionnels du tourisme et de la structure.

Les enjeux de l’innovation pour la MONA et le réseau aujourd’hui

Ils sont au nombre de trois :

  • Apporter de nouveaux services au réseau,
  • Garder une culture de la découverte au sein du réseau,
  • Passer un cap sur le modèle d’innovation souhaité.

Au sein des processus d’innovation, il est systématiquement posé la relation au changement et la réticence au changement. C’est le principal frein qui vient souvent ralentir, détourner, arrêter un projet d’exploration. Afin de répondre aux enjeux de l’innovation, il s’agit donc d’essaimer une culture du changement plutôt que d’être dans la réaction et l’adaptation au changement.

Ainsi, la MONA co-organise les Rencontres nationales du etourisme, participe à la gouvernance du Tourisme Lab, fait partie du dispositif Tina (Tourisme Innovant en Nouvelle-Aquitaine), suit des projets émergents (Roadbook, Louspot, Carte OSM…). L’objectif est de pouvoir impulser, mettre en relation, valoriser et diffuser des projets et services émanant des territoires, des entreprises privées, des filières, des technopoles et incubateurs.

Au-delà de ces opérations et actions, la MONA a posé des principes à son modèle et sa stratégie d’innovation afin de déterminer le “comment faire ?”

Les premiers principes d’un nouveau modèle de l’innovation à la MONA

Lorsqu’un projet spécifique prend forme suite à l’identification claire et structurée d’un besoin et d’une problématique, l’équipe MONA s’organise pour se donner la possibilité de creuser :

  • Un temps dédié à des membres de l’équipe volontaires pour le projet.
  • Une organisation des RH pour maintenir toute l’activité MONA pendant une expérimentation.
  • Un montage d’un vrai budget avec une recherche d’un plan de financement pour l’expérimentation.
  • Une part d’autofinancement possible de la structure.
  • Une expérimentation faite dans un espace temps-lieu donné.
  • Une réflexion sur les modèles de déploiement inscrite dans le projet.
  • Une analyse et évaluation des projets pour un Go ou No Go sur les suites à donner.

Par ailleurs, des principes clés sont aussi cernés :

  • L’innovation n’est pas représenté par 1 ou 2 personnes dans la structure.
  • Les administrateurs, via le bureau, doivent être impliqués, intégrés aux projets avec un sponsor dans le bureau qui suit le projet.
  • La compréhension des enjeux des projets doit être partagée : équipe et bureau et Conseil d’Administration.
  • Un projet doit avoir son périmètre spatio-temporel et son financement
  • La MONA, si associée à des partenaires, peut participer avec un apport en numéraire et/ou en industrie.
  • Le projet doit inclure une recherche d’un modèle économique en vue de son déploiement éventuel.
  • L’innovation développé doit resservir le réseau (services, retombés, offre préférentiel) et la structure (nouveaux services/produits, propriété intellectuel, retour sur investissement…).

Les différents projets portés par le MONA amènent 5 scenarii types

Par l’expérimentation, nous ne pouvons pas déterminer à l’avance ce que donneront nos explorations. Echec ? Réussite ? Internalisation ? Externalisation ? Qui sait… Les projets sont systématiquement liés à des démarches pédagogiques et d’animation de réseau. 5 scenarii peuvent se dégager.

  • Scenario 1 : on co-crée un service et on laisse les privés s’en occuper entièrement.
    • Exemple : le SADI créée par la MONA en 2013 et développé en Nouvelle-Aquitaine a ensuite pris son envol au national et se déploie toujours.
  • Scenario 2 : on co-crée un service et on le garde pour le réseau des OT et la MONA.
    • Exemple : des modèles pédagogiques dans nos offres d’animation et de formation comme le SADI avant son externalisation.
  • Scenario 3 : on co-crée un service et on en devient un client car une structure tierce existante porte ensuite le service.
    • C’est l’exemple de la formation Animation numérique de territoire créée et modélisée en Aquitaine en 2009. Elle est reprise par la fédération nationale pour son déploiement.
  • Scenario 4 : on co-crée un service et on participe à la création d’une entreprise tierce qui portera le service avec la MONA en partenaire.
    • Exemple : la MONA investit en industrie et/ou en numéraire en verrouillant un contrat de partenaires servant les intérêts de la MONA et du réseau.
  • Scenario 5 : on co-crée un service et on porte directement la création d’une nouvelle structure qui déploiera le service. La nouvelle structure est liée à la MONA au début.

Une stratégie d’innovation à financer

Cet historique de la MONA, la nature des projets et les investissements techniques et financiers amènent la question de la pérennité du modèle. Quel modèle vertueux et durable peut permettre de maintenir l’investissement intellectuel, humain et financier de la MONA et de son réseau dans l’innovation ?

Pour répondre à cette problématique et se donner la capacité de basculer d’une expérimentation à un service qui trouve son modèle, la MONA crée un fonds d’innovation par le biais d’une convention avec son partenaire AFDAS.
Il y a également des dynamiques de financement de projets alliant des financement public / privé. L’inscription de ces missions au sein de la convention régionale est un marqueur fort pour flécher des moyens vers ces projets exploratoires.

L’objectif est d’apporter une stratégie de moyens claire pour soutenir cet axe de missions pour le réseau.