Recruter en alternance en 2022

Dans le cadre des RDV visio AFDAS-MONA proposés au réseau, le sujet de l’alternance a été mis en lumière ce mois de mars. Le mois de janvier ayant fait la part belle aux possibilités de financement sur 2022 en matière de formation professionnelle.

Retrouvez ci-dessous les principales informations sur l’alternance qui nous ont été partagées par Céline Griffoulière, Conseillère Emploi Formation Expert au sein de la Délégation AFDAS Nouvelle-Aquitaine.

Merci également à Frédérique Landron, Chargée des ressources humaines et de l’administration au sein de l’OT Pays Basque pour son partage d’expérience à l’occasion de ce webséminaire.

L’alternance, quèsaco ?

Ce dispositif de recrutement permet au salarié de suivre une formation théorique en complément d’une formation pratique au sein d’une entreprise.

Pour lever quelques idées reçues, rappelons que si la majorité des contrats sont destinés aux jeunes, ils peuvent aussi intéresser d’autres publics, plus âgés ou déjà salariés de l’entreprise. De plus, les formations concernent tous les niveaux, jusqu’au niveau Bac+5. Il est même possible d’envisager des parcours spécifiques de formation interne dans le cadre du recrutement d’un nouveau salarié. L’objectif étant d’étoffer une équipe avec un nouveau collaborateur, qui va pouvoir monter en compétences au fur et à mesure de son alternance.

De l’intérêt de recourir à l’alternance

L’alternance permet de faire appel à de nouvelles recrues et de les former aux besoins de la structure, sur une période plus longue qu’un stage. Pour l’employeur, l’embauche d’un alternant est particulièrement intéressante, grâce aux aides mises en place par l’Etat pour soutenir ces contrats. Dans ce cadre, il est également possible pour le tuteur de bénéficier d’une formation entièrement prise en charge. Précisons que ces aides gouvernementales n’impactent en aucun cas le budget dédié à la formation des salariés de la structure.

Embaucher en alternance est aussi moyen de valoriser votre marque employeur : c’est une vraie démarche citoyenne, qui aide les jeunes à s’insérer dans la vie professionnelle, un enjeu crucial au regard des problématiques liées à l’emploi !

 

Les deux dispositifs à connaître

Professionnalisation ou apprentissage ? Pour vous aider à choisir, plusieurs paramètres sont à prendre en compte.

L’apprentissage est limité à 29 ans (hormis notamment pour les publics en situation de handicap ou en création d’entreprise). Sa vocation est de donner à l’apprenti une formation générale, théorique et pratique, en vue d’obtenir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle.

Le contrat de professionnalisation est limité à 25 ans, sauf pour les demandeurs d’emploi et les publics spécifiques. Il a pour objectif de favoriser l’insertion ou le retour à l’emploi durable avec des contrats plus courts conciliant formation et travail, afin d’acquérir une qualification professionnelle.

 

Des points de vigilance à prendre en compte

Pour commencer, prenez le temps de comparer les deux types de contrat d’alternance pour savoir quel est celui qui correspond le mieux à votre besoin. Le rythme de travail de l’alternant en entreprise peut être entrecoupé par des périodes plus ou moins longues de formation à l’école (le calendrier diffère selon les formations), qu’il faut respecter. Il faut également avoir à l’esprit l’absence d’expérience d’un apprenti très jeune :  cela peut se révéler chronophage pour le tuteur. Concernant l’aspect administratif, n’oubliez pas de transmettre à l’AFDAS, dans les cinq jours suivant le démarrage du contrat, tous les papiers nécessaires. L’autre point de vigilance est de se renseigner sur la prise en charge du coût de la formation avant de signer le contrat. Enfin, il s’agit là d’un vrai recrutement : il est donc essentiel de bien établir le profil et les compétences nécessaires pour le poste, en veillant à ce qu’il soit en phase avec la formation suivie par l’apprenti. 

Les financements possibles

L’AFDAS prend en charge tout ou partie de la formation. Dans le cadre de l’apprentissage, le tarif est imposé par l’Etat pour chaque diplôme préparé. Pour le contrat de professionnalisation, un barème (compris entre 9,15 et 15 euros de l’heure) est instauré en fonction du niveau de diplôme. Une formation dédiée aux tuteurs est également prise en charge, pour une durée maximale de 21 heures et dans la limite de 15 euros de l’heure (tarif garanti par des organismes référencés par l’AFDAS). En complément, les structures de moins de 11 salariés peuvent solliciter une aide à la fonction tutorale, de 115 euros par mois sur douze mois maximum. 
Un simulateur de calcul créé par l’Etat permet de comparer les deux types de contrats : cliquez iCi

Save the date : une aide exceptionnelle jusqu’au 30 juin 2022 ! jusqu’au 31 décembre 2022

A cela s’ajoute depuis 2020 une aide exceptionnelle accordée par l’Etat, qui prendra fin le 31 décembre 2022. Cela a été annoncé fin mai par Olivier Dussopt (Ministre du Travail, du Plein Emploi et de l’Insertion). Cette aide peut être sollicitée pour tous les contrats signés avant cette date, même si le début de la formation ne démarre qu’en septembre ou en octobre. Passée cette date, il ne sera plus possible de recevoir l’aide exceptionnelle, mais toutes les autres aides peuvent toujours être sollicitées. 

Montants de l’aide exceptionnelle : 5000 euros pour le recrutement d’un alternant de moins de 18 ans, 8000 euros si il a plus de 18 ans. 2 sites pour en savoir plus sur cette aide : 1jeune1solution ; ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion

Où recruter ?

Les organismes de formation peuvent vous mettre en contact avec de potentiels alternants. Pour recruter, il est possible à la fois de se tourner vers les établissements de formation préparant au diplôme et d’avoir recours aux sites d’emploi traditionnels, en précisant dans son annonce qu’il s’agit d’un recrutement en contrat d’alternance. L’image à gauche vous permet de voir quelles sont les certifications plébiscitées le plus souvent dans le secteur du tourisme institutionnel.

 

Ci-dessous, une liste d’établissements de formation avec lesquels des Organismes de Gestion de Destination de Nouvelle-Aquitaine ont déjà été amenés à contractualiser (liste non exhaustive).

Aide et ressources

Si vous hésitez sur le type de contrat à mettre en place ou si vous souhaitez en savoir plus sur les modalités financières : ne restez pas seuls avec votre projet, pensez à solliciter l’AFDAS !
Une plateforme d’accueil téléphonique avec un numéro unique a été mis en place pour vous permettre de joindre plus facilement votre conseiller AFDAS : 01 44 78 39 39 (du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h).
Vous trouverez également sur son site Internet des documents et des ressources complémentaires sur l’alternance : cliquez iCi.

 

 

 

VOTRE INTERLOCUTEUR
Fabien Raimbaud
Chargé de projets
Email : fabien.raimbaud@monatourisme.fr

Téléphone mobile : 0630353528