A Limoges un tourisme engagé jusqu’au lombricomposteur !

L’Office de tourisme de Limoges est engagé depuis plus de deux ans déjà pour des actions en faveur du développement durable et de la qualité de vie au travail. Découvrez quelles sont les actions concrètes qui ont mises en place et comment l’office de tourisme a embarqué ses ambassadeurs pour un tourisme engagé !

 

Un engagement en lien avec les ambassadeurs du territoire

L’Office de tourisme de Limoges s’est engagé en 2019 dans le développement durable lors de son lancement de saison. C’est Clotilde Cassot, directrice, qui a lancé l’idée et sa collègue Chloé, s’est chargée d’organiser l’événement en faisant appel à un traiteur qui proposait des plats zéro déchets et préparés en circuits courts. Les partenaires et prestataires présents ont également participé à une animation Kahoot sur le développement durable et sur les différentes spécificités de la destination sur ce thème.

Suite au lancement Chloé a proposé à sa directrice de suivre les formations proposées par la MONA, en accord avec ses valeurs, mais aussi suivie et encouragée par Clotilde. La stratégie de l’office et de toute l’équipe a ensuite évolué sur le recours et la valorisation des ambassadeurs du territoire, en englobant le tourisme durable. Pour eux, l’un ne va pas sans l’autre.

 

Qui dit développement durable, dit qualité de vie au travail !

A Limoges, on ne saurait parler de développement durable sans parler de Qualité de Vie au travail ! L’Office de tourisme est engagé à deux niveaux :

Entract : participation au groupe de travail animé par la MONA, qui a déjà amené quelques petits pas :

    • Sensibilisation de l’équipe aux principes de Communication non violente et à la gestion des émotions
    • Autoévaluation de la QVT
    • Développement de l’autonomie des salariés sur la gestion de plannings
    • Développement du télétravail et rédaction d’une Charte de télétravail
    • Participation de l’équipe au plan d’actions 2021
    • Amorce d’une écriture collaborative d’une Charte de fonctionnement interne
    • Evolution du système d’évaluation annuel

Limoges act : l’office de tourisme a répondu en 2019 à un appel national qui lui a permis de développer en 2020 une expérimentation avec le MONA et associant différentes entreprises du territoire (et pas que touristiques). Les premiers résultats se traduisent par :

    • Partages d’expériences et de ressources
    • Accompagnement des entreprises à la rédaction de plans internes et du dialogue social en entreprise
    • Rédaction d’une charte de fonctionnement du collectif
    • Partage de compétences interentreprises

Déjà des beaux résultats sur ces deux projets qui sont amenés à se poursuivre et à se développer !

 

Concrètement qu’est-ce-que cela donne ?

Différents supports ont été corédigés par l’équipe de l’Office de tourisme et les socio-professionnels. La charte Ambassadeur « Manifeste pour un accueil engagé sur la Destination » permet aux professionnels présents sur la destination de s’identifier sur des valeurs communes mais aussi de se faire connaître afin que l’accueil sur le territoire soit de même qualité, que l’on aille dans un restaurant, un hébergement ou un site de loisirs. L’éco-responsabilité est une des valeurs fortes inscrites sur la charte et le guide Ambassadeur.

L’équipe aussi est engagée et a concrétisé ses actions en rédigeant une charte interne d’engagements écogestes. Affichée dans les locaux, elle encourage à contrôler ses stocks de brochures, ses impressions, recycler ses déchets, favoriser le covoiturage, limiter l’usage de la climatisation/chauffage, limiter l’envoi de mail, ranger pour limiter la pollution visuelle, etc.

Le concept de la fontaine à eau pour le public a également été revu. Tous les gobelets à usage unique ont été remplacés par des éco-cups mises à disposition par Limoges Métropole gratuitement. L’Office de tourisme les prête à ses visiteurs sur demande. C’est également valable pour le coin café-thé : chacun amène sa tasse (en porcelaine de Limoges of course) !

Les visiteurs eux aussi sont sensibilisés en lisant le magazine de destination : Manifeste pour un tourisme responsable – page 36. Sur ce dernier volet, de la sensibilisation des visiteurs il y a encore peu d’actions de concrétisées, Chloé nous confie “J’avoue être sujette au green-hushing  mais je me soigne grâce à de supers formations !”

charte engagement interne limoges           limoges magazine destination manifeste tourisme responsable     manifeste fier d'être ambassadeur

 

Zoom sur le premier lombricomposteur d’Office de tourisme France !

Durant l’année 2019, Chloé constate la masse de déchets produit à l’Office de tourisme en travaillant mais aussi et surtout en mangeant sur place : papiers, cartons, emballages en tout genre, etc. L’idée lui vient alors d’aller plus loin que le simple tri et de réduire les déchets tout en puisant dans l’âme de jardinier de l’équipe et en transformant ce qu’ils jetaient d’habitude pour produire un compost made in Destination Limoges pour les potagers, jardinières etc. L’idée du lombricomposteur est alors née !

Une bonne idée sachant qu’en moyenne un individu gaspille 150 à 200 grammes de nourriture à chaque repas, lorsqu’il déjeune à son restaurant d’entreprise. Au total, c’est plus de 60% de notre assiette qui est jeté ! (source qqf.com)

Heureusement Limoges a son propre espace de cuisine, ce qui lui a permis d’installer le lombricomposteur et de revaloriser ce que l’équipe consomme sur place. Mais cela permet également de ne pas consommer n’importe quoi. Les sandwichs triangles ont laissé place aux petits plats fait maison. Certains ramènent même leurs épluchures depuis chez eux. Ça a été le cas principalement pendant le confinement lorsque l’équipe était en télétravail. Les lombrics-ambassadeurs n’ont pas été oubliés et l’équipe s’est relayée pour les nourrir. Installé depuis 1 an dans les locaux, le compost de toute première qualité a été récupéré ce mois-ci. Les collègues souhaitant s’en procurer ont juste à se manifester. Le lombric-composteur produit également du jus de compost, à diluer dans de l’eau : parfait pour les plantes du bureau !

En ce qui concerne les coûts, le matériel et les vers ont été livrés par le service propreté de Limoges Métropole, très engagé dans le développement durable, il peut également gérer le SAV en cas de soucis (ex : nuisibles dans le compost). Seul un chèque de caution a été nécessaire. Pour l’entretien, une liste d’aliments autorisés ou non est affichée à côté du composteur afin d’éviter les mauvaises odeurs, les déchets non bio dégradables ou les vermifuges comme l’ail par exemple. Il y a 3 compartiments à superposer, ils se remplissent chacun en 2 mois environ et le compost est produit par les vers en 6 mois.

 

Les conseils de Chloé pour s’engager

  • Ne pas faire de Green-hushing (oui, j’aime bien ce terme parce qu’il me correspond et pas que pour le green, malheureusement) chaque petite action est bénéfique et il faut la valoriser.
  • Ne pas se lancer seul dans la démarche, être conforté dans ses choix par la hiérarchie mais aussi par le reste de l’équipe. Le développement durable comporte une dimension humaine, il est donc important d’être épaulé.
  • Et enfin, s’appuyer sur les forces locales, et ne pas voir trop grand dès le début. A Limoges, nous avons la chance d’avoir des outils à notre disposition, gratuits ou quasi gratuits grâce aux actions de l’agglo. Je me base donc dessus pour faire en sorte que notre structure soit exemplaire, petit à petit, avant de me lancer dans cette démarche à l’échelle de nos prestataires.

 

Un grand merci à toute l’équipe de Limoges pour leur partage et en particulier à Chloé et Clotilde pour leur témoignage !