Monarasmus à Edinburgh

Le 28 mars, nous présentions le départ de la  première formation de la MONA en Europe. Une formation prévue dans le cadre du programme de professionnalisation Nouvelle-Aquitaine 2017, qui a pu se réaliser à l’étranger, grâce à un partenariat avec l’Abbaye aux Dames de Saintes, pilote d’un consortium engagé dans le programme Erasmus+.

Le programme

Devant le succès des sessions « Réenchanter ses visites guidées » 2016 et le retour des candidats au « suivi quali », une session 2  a été évoquée.

L’objectif : aller plus loin dans la capacité à raconter une histoire, à susciter l’engouement. Pour les guides, un nouveau souffle dans leur métier. Pour les visiteurs, des guides formés et qui donnent envie de visiter notre Nouvelle-Aquitaine.

Aller plus loin… mais comment ? Nous nous sommes posés la question avec Thomas, formateur, guide et comédien  ainsi qu’Ivana et Vincent, chargés de projets européens à l’Abbaye aux Dames de Saintes. Le fruit de cette réflexion a permis de concocter un programme sur-mesure pour une formation pas comme les autres

Erasmus+, c’est le programme européen qui « offre aux personnes de tout âge des possibilités de se développer et de partager leurs connaissances et leur savoir-faire dans des organisations et des établissements de nombreux pays« . Comme un écho de notre mission de professionnalisation des acteurs et des territoires. Rien de mieux pour sortir du cadre que de proposer une formation littéralement en dehors du cadre.

Les ingrédients réunis – un groupe de stagiaires motivés soutenus par leurs structures, un formateur prêt à tenter l’expérience, un accompagnement de l’abbaye aux Dames pour l’organisation administrative, financière, le programme des visites et le lien avec les acteurs locaux, une équipe de la MONA ravie de proposer cette opportunité au réseau – nous partons donc direction Edinburgh, l’européenne, la culturelle, la résistante, cadre plus qu’approprié pour le thème des visites guidées.

Les ressources

Dans cette formation « Réenchanter ses visites guidées », pas de powerpoint de formation, pas de supports à lire, mais de l’humain, de l’audace, de l’observation et de l’échange d’expériences avec les écossais, puis de la mise en pratique, ponctuée de remarques, de débrief et de remise en cause.

Pour retranscrire au mieux cette formation, quoi de mieux qu’un guide de voyage ?

Chapeau bas à un audacieux parmi les audacieux, Eric, guide conférencier à l’Office de tourisme de Limoges, s’est laissé guider le temps d’un weekend par ses collègues à travers la Nouvelle-Aquitaine.

N’hésitez pas à leur rendre visite : cette année, les visites guidées en Nouvelle-Aquitaine vont cartonner !

Le suivi

Des sourires au retour, des participants qui ont pris l’avion pour la première fois, des guides boostés à bloc pour la saison, une communauté qui s’est formée, et un réseau de guides à consolider : cela donne un suivi quali chargé de bons retours, de motivation et d’envie de poursuivre l’aventure

Découvrir de nouvelles approches du tourisme à l’étranger est toujours plus porteur car on se laisse complètement embarquer dans la formation
Cette formation a permis de rencontrer d’autres offices de tourisme ou structures de la Nouvelle-Aquitaine, et le fait d’être à l’étranger m’a donné un sentiment d’appartenance à cette grande région
Le dépaysement culturel permet plus facilement de modifier son approche
Le Royaume-Uni a une vision complètement différente de la visite,  nous avons eu la chance de voir la différence entre les types de visite, et parti-pris de médiation
Le fait d’avoir eu 3 visites sur 4 en anglais a été un réel avantage de se remettre dans le bain avant la saison touristique
Encore une fois chapeau de nous amener vers des attitudes et des objectifs ambitieux

 

> Programme de la mobilité à Edimbourg

Téléchargez le programme

Téléchargez le document