Les coulisses de la production du podcast “Le quart d’heure bidartar”

L’Office de tourisme de Bidart a développé son podcast intitulé “Le quart d’heure bidartar”. Ce nouveau concept met en lumière les partenaires touristiques du territoire, le temps d’un échange informel, en toute sincérité et sans artifice. Démarche innovante, c’est une vraie manière de faire participer au développement touristique local ceux qui font vivre Bidart et qui connaissent le coin comme leur poche. Le principe de l’émission est simple : une discussion sans filtre entre Valentin et un partenaire de Bidart. Chaque épisode permet de (re)découvrir Bidart, sous un autre angle toujours avec de belles histoires.

Dans cet article vous pourrez découvrir tout le travail réalisé en amont par l’équipe de l’Office de tourisme de Bidart avant la sortie du podcast “Le quart d’heure Bidartar”. Nous tenons à remercier chaleureusement Maïtena et Valentin pour nous avoir partagé les coulisses de ces podcasts.

 

 

 

L’origine du podcast “Le quart d’heure bidartar”

Depuis 2019, l’équipe de l’Office de tourisme de Bidart travaille sur une nouvelle stratégie de communication. La crise sanitaire leur a laissé plus de temps pour réfléchir aux différents projets qu’ils souhaitaient développer. L’objectif était de se renouveler et de développer de nouveaux supports de communication au sein de l’office.

Au printemps 2020, l’équipe s’est enfin lancée avec la réalisation d’une première série de podcast. “On a d’abord réalisé un premier crash-test d’un podcast au printemps 2020 : une collection de 8 épisodes destinés aux saisonniers des hébergements touristiques de Bidart. L’idée semblait sympa, on voulait leur proposer des contenus à écouter pour en savoir un peu plus sur Bidart de manière à ce qu’ils puissent renseigner les clients de leurs structures.” Un premier pas qui leur a permis de tester le podcast pour communiquer. Pour l’équipe, le concept du podcast est avant tout un support innovant avec un fort potentiel de développement. “Dans l’équipe on était persuadé qu’il fallait innover et se diversifier dans nos contenus, comme beaucoup de personnes de notre génération, nous sommes friands de ce type de média. On avait vraiment envie d’aller sur ce terrain-là et de voir si on pouvait trouver un auditoire avec des contenus diversifiés.”

L’arrivée de Valentin au sein de l’équipe à l’automne 2020 a concrétisé ce projet. Ils ont dû repenser ensemble le format du podcast et ont décidé de s’orienter vers des contenus à destination des locaux et des touristes. Leur idée était de donner la parole aux partenaires touristiques de leur territoire. Valentin, leur a apporté une aide précieuse notamment avec ses compétences numériques. Il a ensuite retravaillé le scénario et a ajouté sa voix au podcast pour créer : “Le quart d’heure bidartar”.

 

Les différentes étapes de travail

  1. Penser le format et réfléchir au contenu (ton, rythme, sujet, univers)
  2. Présenter le projet à leur bureau
  3. Trouver un partenaire pilote pour le premier enregistrement
  4. Se jeter à l’eau !
  5. Trembler le jour de la première diffusion…
  6. Communiquer sur la sortie des nouveaux podcasts

Il ne faut surtout pas oublier de prendre “beaucoup de plaisir à écouter les histoires et à les faire écouter.”

 

Le format du podcast

“L’échange débute toujours par la présentation de l’établissement ou de l’activité du partenaire, son parcours, et la conversation est ensuite engagée sur Bidart, l’attachement au village, son histoire avec Bidart. Le podcast se termine généralement par le partage d’une anecdote, ce qui apporte une touche d’authenticité.”

Comme son nom l’indique, le format est d’un quart d’heure pour permettre une écoute rapide. “Une parenthèse audio agréable à écouter le temps d’un trajet en encore en faisant une activité. C’est un moment de (re)découverte pour les habitants et une invitation à la rencontre pour ceux qui ne connaissent pas encore le territoire !” La diffusion hebdomadaire permet de créer un rendez-vous avec les auditeurs.

Chaque semaine il y a également une publication pour annoncer la sortie du nouveau podcast avec l’invité de la semaine. Cela a amené l’équipe à travailler sur différents canaux de communication, à savoir l’écrit sur leur blog, l’audio avec le podcast, le social avec Facebook, Instagram, Linkedin et le référencement de leur site web.

 

 

 

 

Et les invités de l’émission ?

Les invités de l’émission du podcast sont les partenaires touristiques de l’Office de tourisme de Bidart. L’équipe s’organise en fonction des disponibilités de chacun. La période de fermeture des établissements leur a donné l’occasion de rendre visite à leur partenaires et d’enregistrer plusieurs épisodes. Certains partenaires se sont rapprochés de l’Office de tourisme parce qu’ils étaient intéressés par la démarche, ils se sont alors tout naturellement prêtés au jeu.

Il y a aussi des épisodes qui sont enregistrés en fonction de l’actualité sur le territoire, comme par exemple pour annoncer l’ouverture d’un nouvel établissement, ou pour valoriser une nouvelle démarche.

 

 

L’organisation de l’équipe

Toute l’équipe est mobilisée pour développer une nouvelle stratégie de communication. Cela implique, la création d’une nouvelle signature, de nouveaux codes de marques, la refonte d’un nouveau site web, de nouvelles brochures, la création d’un magazine de destination, le lancement du podcast et la gestion des réseaux sociaux. C’est aussi grâce à tout le village de Bidart que “Le quart d’heure bidartar” existe aujourd’hui.

L’équipe composée de trois personnes se concerte pour le planning de publication, les prises de paroles des partenaires, sur les différents outils de communication, l’actualité de l’Office de tourisme et de Bidart. “On essaie d’anticiper et d’organiser au maximum, on a un petit faible pour les tableurs et les outils collaboratifs type Trello pour l’organisation et Padlet pour l’inspiration.”

Concernant leur organisation autour du podcast, le temps de réalisation pour un épisode est en moyenne de 4h à 6h. Il faut tenir compte de “la préparation de l’interview pour avoir un fil rouge, des éléments de langage, des sujets pour relancer la conversation”. Ensuite, il y a la prise de contact et l’enregistrement avec le partenaire. Enfin, la dernière étape est le montage, “ on fait avec nos petits moyens et on a réutilisé notre logiciel de montage vidéo final cut pour le montage audio. Le montage prend plus ou moins de temps en fonction de l’échange et de la fluidité des propos du partenaire”.

 

Les confinements et le podcast

Les confinements ont eu un avantage du côté de l’équipe : leur libérer plus de temps sur la production de contenu. D’autant plus que le podcast était un bon moyen de communiquer avec les acteurs du territoire. En cette période où les contacts humains sont fortement limités, le podcast a apporté du réconfort aux auditeurs. Un moment de détente où l’on retrouve l’accent de Bidart et le sourire dans la voix des partenaires.

“C’est un moyen de “faire patienter” ceux qui ont prévu de séjourner chez nous et de “donner envie de revenir” à ceux qui sont déjà venus. “

Pour les auditeurs locaux, c’est l’opportunité d’entendre “parler les copains” mais aussi de découvrir en profondeur les établissements et activités du territoire. Cela renforce leur sentiment d’appartenance à Bidart.

Enfin pour l’Office c’est “un chouette moyen de mettre en lumière notre territoire et ceux qui le composent, mais c’est surtout génial de coordonner tout ça, d’entendre les histoires et parcours de nos partenaires, de toucher de nouveaux publics !”

 

Les premiers retours sur l’émission

“Nous avons beaucoup de retours de locaux qui apprécient la démarche, qui en apprennent un peu plus sur les partenaires du territoire. Les professionnels sont reconnaissants de cette initiative, de pouvoir parler de leur histoire, de leur métier-passion sans en faire une promotion commerciale, de leur quotidien tel qu’ils le vivent, juste en étant eux-mêmes : vrais et passionnés. Pour les interviewés, ils sont amusés par la démarche et apprécient beaucoup le rendu final avec le fait que rien ne soit gommé et que tout reste naturel.”

Pour ceux qui veulent se lancer dans cette aventure, l’équipe conseille de choisir un sujet qui donne du sens à ce que l’Office veut porter comme message sur sa destination. Il est aussi important de réfléchir au format et au contenu, c’est vraiment là que l’équipe a éprouvé le plus de difficultés avant de s’arrêter sur leur concept.
Pour la suite, l’Office de tourisme de Bidart a beaucoup de projets et d’ambitions, mais surtout encore des tas de personnes à faire découvrir…!

 

 

Vous souhaitez retrouver la racine de la Boîte à outils « Tourisme et Habitants » c’est par ici !

VOTRE INTERLOCUTEUR
Lucia TEXIER
Stagiaire Mission Professionnalisation