La démarche Assiette de Pays

Historique de la démarche :

L’assiette de pays a été lancée en 1997 par les Pays d’Accueil Touristiques de la Région Centre. Elle a été la première marque de Pays développée dans le réseau des Pays Touristiques à l’échelon national.

Dans le même temps, deux tendances de société se dessinaient : un intérêt croissant pour les produits du terroirs et un besoin de sécurité alimentaire (traçabilité des produits).

L’opération s’est ensuite étendue à d’autres régions françaises. Dans ces régions rurales, avec des productions agricoles variées et de qualité, l’idée de valoriser les produits du terroir s’est imposée.

L’appellation « Assiette de Pays » a été déposée à l’INPI en 1997 par la Fédération Nationale des Pays d’Accueil Touristique. Aujourd’hui la MONA est propriétaire de la marque.

 

Présentation du concept ?

L’Assiette de Pays, pourquoi ?
→ pour valoriser les produits du terroir et les savoir-faire du restaurateur

L’Assiette de Pays, pour qui ?
→ pour les touristes et locaux souhaitant déjeuner rapidement avec des produits de qualité à un prix raisonnable.

L’Assiette de Pays, où ?
→ dans un restaurant déjà impliqué dans une démarche de valorisation des produits du terroir

L’Assiette de Pays, comment ?
→ assiette de découverte – plat unique (entrée/plat – plat/dessert – entrée/plat/dessert) composé au minimum de 3 produits locaux servi avec un verre de vin ou autre boisson locale (produits de proximité et/ou ayant un signe officiel de qualité).

L’Assiette de Pays, quand ?
→ l’Assiette de Pays est servie obligatoirement d’avril à novembre

Les critères obligatoires Assiette de Pays

Une charte Assiette de Pays décrit les engagements du restaurateur envers le produit mais aussi la démarche en elle-même.

Engagements envers le produit :

  • L’assiette est composée de 3 produits du terroir minimum (2 produits de nature différente)
  • Elle est accompagnée d’une boisson locale
  • Elle est servie tous les jours du mois d’avril à novembre
  • Elle doit être composée au minimum d’un produit en direct d’un producteur local
  • Les produits choisis pour la composition de l’Assiette de Pays® doivent provenir de producteurs ou d’entreprises artisanales dans une logique de développement de l’économie de proximité

Engagement envers la démarche :

  • être un relais d’information touristique
  • être un ambassadeur des producteurs locaux (renvoi vers des possibilités de visites à la propriété)
  • mettre en valeur l’Assiette de Pays dans son établissement
  • participer aux actions de promotion
  • suivre les journées de rencontres techniques organisées dans le réseau
  • tenir à jour la grille de comptage de l’Assiette de Pays et préparer le bilan en fin d’année

Les modalités d’adhésion

– Une fois labellisé, une cotisation de 150€ par an doit être versée à la Mona.
Son non versement entraine le retrait de la marque.

– La marque Assiette de Pays est accordée pour un an. Le restaurateur peut renouveler chaque année son désir de continuer l’opération. Pour cela, une grille de renouvellement devra être remplie. Si un des éléments de l’Assiette venait à changer, il devra repasser en Commission Locale d’Agrément.

– Une convention tripartite est signée entre le restaurateur, la Mona et le Pays Touristique/OT. Cette dernière reprend les engagements de chacune des parties.

tableau_charté redim

 

La procédure de labellisation

1. Sensibilisation des professionnels

Le PAT/OT présente dans un 1er temps la démarche au professionnel à l’aide des outils fournis. Ils évaluent ensemble le projet et sa faisabilité. L’animateur présente les critères du cahier des charges Assiette de Pays. Ce dernier est composé de la charte et des informations complémentaires.

Il s’agit d’encadrer les règles d’approvisionnement notamment.

Ces règles d’approvisionnement précisent les règles du jeu en matière de traçabilité et de qualité au niveau des produits locaux.
L’objectif premier est de garantir la qualité aux clients et donc de s’inscrire dans une véritable logique de circuit court.

Sont ainsi privilégiés tous les approvisionnements chez les producteurs locaux (sous signes officiels de qualité, ou produits dits fermiers…).
A contrario, tous les approvisionnements en Grandes et Moyennes Surfaces, auprès de grossistes, filiales… etc…. sont exclus.

De même que les vins ou boissons locales doivent impérativement être produits en Nouvelle-Aquitaine.
Ceci nécessite donc de mettre en place un accompagnement étroit auprès du Restaurateur dans sa recherche de producteurs locaux notamment.

2. Accompagnement personnalisé et candidature

Il peut se faire par différents partenaires selon le besoin : PAT – OT – Chambre d’Agriculture – CCI – CDT …

Un dossier de candidature doit être rédigé par le restaurateur avec l’appui du territoire. Ce document doit être validé par le CDT/ADT avant le déplacement de la CLA.
Des pièces justificatives devront être fournies : (la photocopie de la licence, une attestation de conformité avec la réglementation sur hygiène et la sécurité de l’établissement, toutes pièces attestant la traçabilité des produits locaux telles que des factures, bons de livraison…).

Une grille d’accompagnement à la labellisation est également à la disposition des animateurs et restaurateurs pour évaluer les différents critères à respecter et pouvoir valider chaque élément et être prêt pour la CLA.

La Commission Locale d’Agrément ne pourra se faire que lorsque le dossier de candidature sera validé par la Mona.

3. Commission Locale d’Agrément (CLA)

La CLA se compose du CDT/ADT, du Pays et ou de l’OT et de la Chambre d’Agriculture. La grille d’évaluation permettra de prévoir un temps d’échange avec le professionnel et un temps d’évaluation des critères.

4. Comité Régional d’Agrément

Composé de la Mona, des CDT/ADT, des PAT/OT et des partenaires (CCI, Chambre Agriculture, Conseils Généraux, Conseil Régional…), le Comité Régional d’Agrément se réunit en fin d’année et examine les nouvelles candidatures et renouvellements présentés par les territoires.

Une fois la candidature validée, l’établissement est prévenu par le CDT/ADT.
Il reçoit ensuite le pack communication qui lui est destiné.

5. Bilan et suivi de la démarche

Chaque année, un bilan devra être fait avec les établissements. Des fiches bilan sont donc proposées ainsi qu’une grille pour le nombre d’Assiettes de Pays vendues.
Des questionnaires de satisfaction seront mis en place dans les établissements et sur internet afin de recueillir l’avis des clients.

6. Renouvellement de la démarche

Enfin, pour chaque établissement souhaitant renouveler la démarche, il lui sera demandé de remplir une grille de renouvellement mentionnant les produits utilisés et producteurs et de fournir les documents justifiant de leur approvisionnement.

L’établissement qui change d’Assiette de Pays devra repasser en CLA.
Ce document devra être remis au CDT/ADT pour validation lors du Comité Régional.